Choisir son psy : psychologue, psychiatre, psychothérapeute, psychanalyste ?

Sigmund_Freud_LIFE

 

On me pose très souvent la même question, lors de consultations, ou lors de discussions avec des personnes qui ne sont pas des professionnels du psychisme : Qui consulter ? Psychologue, psychiatre, psychothérapeute, psychanalyste ?

Vous avez déjà entendu toutes ces appellation mais ne savez pas forcément ce qui les distinguent les unes des autres, et lorsque vient le moment de faire un choix, vous pouvez vous sentir un peu perdus. Tentons de faire le point !

Quel type de « psy » choisir ?

Le psychologue :

Il existe différents types de psychologues. Celui que vous consultez pour des  » problèmes  » psychologiques est un psychologue clinicien. C’est un psychologue qui a fait au minimum cinq années d’études, via un DESS (Master 2 pro) ou un DEA (Master 2 recherche) assorti d’un stage de 500 heures en psychologie clinique. Ethymologiquement clinique signifie au chevet du malade, au lit du malade.Le psychologue clinicien peut vous proposer des entretiens à visée thérapique (psychothérapie de soutien, psychothérapie d’inspiration psychanalytique, psychothérapie cognitivo-comportementaliste) ou des tests divers (de personnalité, d’intelligence ou de développement, neuropsychologiques, etc..)Le psychologue propose également parfois des séances pour couple, ou pour groupe (supervision, groupe de parole, groupe balint, etc…)Il ne peut pas proposer ou délivrer de médicaments, mais peut orienter ses patients vers un psychiatre si il pense que c’est recommandé. Aujourd’hui, le psychologue a également d’office droit au titre de psychothérapeute au sortir de ses études. Mais tous les psychologues ne proposent pas des thérapies !

Le psychiatre :

C’est un médecin qui a étudié la médecine et s’est par la suite spécialisé dans les troubles psychiatriques. Il propose souvent des entretiens thérapiques au même titre que le psychologue.Il peut prescrire un traitement lorsque cela s’avère nécessaire (antidépresseur, anxiolytique, psychotropes divers).Il peut également proposer ou imposer (dans de très rares cas) une hospitalisation dans un centre spécialisé.

Le psychothérapeute :

Ce titre mal protégé en France à ce jour, signifie que la personne propose des psychothérapies. On pourrait imaginer une loi qui interdirait l’usage de la psychothérapie au non psychologue / psychiatre sous couvert d’exercice illégal de la médecine et de la psychologie.Le développement personnel est en plein essor et nombreuses sont les chapelles qui vous ouvrent leurs portent en vous garantissant un mieux être et une harmonie retrouvée…N’oubliez pas également que la Mission Interministérielle de Lutte contre les Sectes met en garde contre les nombreuses dérives sectaire des psychothérapies nouvelles…Il convient donc si vous avez le désir d’entreprendre une psychothérapie, de vous diriger vers un psychologue ou un psychiatre,  et qu’il soit par ailleurs psychothérapeute. Il suffit de demander lors de la prise de rendez-vous avec le psychologue clinicien ou le psychiatre si il propose des psychothérapies.

Le psychanalyste :

Le psychanalyste peut être également psychologue (c’est un psychologue qui s’est formé ensuite à la psychanalyse ou l’inverse), ou psychiatre (idem). C’est une personne qui utilise comme référent théorique et technique la psychanalyse née de Sigmund Freud. La encore il convient d’être vigilant sur la qualité de la personne ( soit psychologue, soit psychiatre, soit membre d’une société psychanalytique reconnue – SPP,SFP,ELP,Cause freudienne, API,etc…)En ne consultant qu’un psychologue ou un psychiatre, vous limitez les risques de vous retrouver pris dans des thérapies parfois douteuses et vous vous assurez les services d’une personne réellement formée.

Comment choisir son psy ?

Vous avez choisi quel type de professionnel vous souhaitez aller consulter? Il faut maintenant dénicher « la perle rare ».La rencontre avec un psy est avant tout une question de feeling. Est-ce que vous vous sentez suffisamment à l’aise avec cette personne ? Avez-vous l’impression qu’il/elle vous écoute, vous prête attention, est disponible ? Une consultation avec un psy va durer généralement entre 30 minutes et une heure, selon la théorie avec laquelle le psy travaille, le nombre de patients qu’il a etc. De toute façon, fuyez quelqu’un qui dès les premières séances regarde sa montre toutes les cinq minutes et vous garde quinze minutes, tout en pratiquant des honoraires très élevés.Si cela ne fonctionne pas avec le premier psy que vous rencontrez, ne vous inquiétez pas et allez en voir un autre. Trouver votre psy peut vous demander un peu de temps et d’effort, mais ne vous sentez pas engagé dès la première séance sous pretexte que vous vous êtes déplacé une fois.De même si vous n’êtes pas sur de vouloir vous engager dans un travail thérapeutique. Vous pouvez toujours venir pour quelques consultations, et ensuite faire le point avec votre psy pour envisager l’avenir.Attention aux psy qui vous font croire aux miracles. Les psys ne peuvent garantir ni le résultat de la thérapie, ni sa durée, qui dépendent en grande partie de votre engagement, de votre motivation et de votre difficulté. Fuyez les psys qui sortent de leur cadre professionnel – par une invitation à dîner par exemple – ou qui enfreignent le code de déontologie : secret professionnel, respect de votre anonymat, de votre intégrité physique et sexuelle…Je vous mettais plus haut en garde contre les dérives sectaires, il est donc important de ne pas choisir son « psy » au hasard dans l’annuaire, surtout s’il n’est pas psychologue ou psychiatre. Faites-vous recommander un psy: Par vos connaissances, votre réseau, votre médecin (généraliste, gynécologue, pédopsychiatre ou psychologue scolaire pour les enfants…). 

Combien ça coûte un psy ?

Si vous avez des difficultés financière, vous pouvez tout à fait consulter pour vous ou votre enfant un psy dans un centre psychologique gratuit. Je mettrai dans peu de temps sur ce site une liste des CMP et CMPP existant sur Toulouse. Des associations peuvent également proposer des consultations gratuites avec un psychologue. Des centres psychologiques existent également pour les étudiants. L’inconvénient de ce type de structures, ce sont les délais d’attente. Parfois, cela peut prendre plusieurs mois avant qu’on vous y propose un rendez-vous.Dans ces cas-là, et si vous en avez les moyens, vous pouvez vous tourner vers un psychologue clinicien, un psychiatre, un psychothérapeute ou un psychanalyste exerçant en libéral. Les consultations d’un psychologue ou d’un psychothérapeute (sauf psychiatres) ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Nous nous battons pour que l’état mette cela en place !

Les tarifs des consultations sont très variables d’un psy à un autre. A paris, ceux-ci peuvent commencer aux alentours de 45/50 euros par séance pour aller jusqu’à 70/80 euros par séance.

J’espère que cet article vous aura été utile !N’hésitez pas à me poser des questions supplémentaires par e-mail, je tâcherai d’y répondre au mieux.

sources:

http://www.psychologies.com/Therapies/Vivre-sa-therapie/Commencer/Articles-et-Dossiers/Comment-choisir-son-psy#2

http://www.psychologue.fr/therapie.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s